Last Updated:

Article n°11: Un invincible été

Catégories Carnet de bord

« Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été. »  – Albert Camus

Je crois que tout le monde a senti que l’été pointait le bout de son nez depuis quelques jours : le soleil brille, l’air est juste tiède et les oiseaux sont là pour nous prévenir que les beaux jours arrivent. À Montpellier, le soleil a rayonné comme jamais, et sentir la chaleur sur ma peau m’avait manqué. J’ai eu l’occasion de faire un petit séjour dans l’Hérault cette semaine, et de me remémorer ma vie Montpelliéraine juste pour quelques jours.

Même si je dois dire que le beau temps va à tout le monde et à tous les lieux, il va particulièrement à Montpellier et ses alentours. Le Pic Saint-Loup, dont j’admire les couchés de soleil tous les soirs, me rappelle le côté « sauvage » dont j’ai hérité (certains diront que je suis une « campagnarde » mais soyons d’accord c’est beaucoup moins stylé).

Ces beaux jours, en plus du nous faire du bien au corps, font du bien au moral. Et je ne sais pas vous, mais moi ça me donne envie d’organiser mes vacances. J’imagine déjà les barbecues entre potes près du lac où j’ai l’habitude de me rendre chaque été. Des jeux d’alcool et des bains de minuit, entourée de mes amis et de la douce chaleur des fins de journées. Ces fameuses soirées où tout est « organisé » (ou presque). J’imagine aussi mes futures journées plage, où le soleil brûle et que le sable s’infiltre dans les moindres recoins. Ces après-midi entre copines qui ne consiste qu’à se bronzer la pilule au soleil. Pour vous dire, même les cocktails en terrasse me font trépigner d’impatience (bon je n’ai peut-être pas attendu l’été pour ça je dois vous avouer).

Les vacances d’été sont sans aucun doute la meilleure période de l’année, où en tout cas, la meilleure période de l’année pour moi. Alors, combiné à la ville rose, ça promet de belles surprises.

J’espère cependant que vous n’avez pas attendu l’été pour vous épanouir totalement, et que, dans le charme du froid et de la pluie, vous avez combattu vaillamment vos démons, et de plus et, vos partiels (oui oui c’est presque pareil). Courage, c’est bientôt les vacances.

Ce que je retiens de cet hiver, c’est qu’il ne faut jamais croire que tout est perdu lorsque tout va mal, et surtout, qu’il faut apprendre à être fort seul. Même si la grisaille n’aide pas vraiment au processus, je vous l’accorde.

Comme disait Albert Camus, le plus important n’est ni la saison ni la température de l’extérieur, mais le feu qui brûle en nous et qui continu de nous faire vivre comme jamais.

Soyez invincibles à vous en brûler les doigts.

Maya.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *