Last Updated:

Article n°10: La ville de mon coeur

Catégories Carnet de bord

Depuis quelque temps maintenant, je fais face aux différentes évolutions physiques et morales que la vie et ses circonstances amènent chaque jour par petites miettes. On commence à les voir dès le passage au collège, lorsque les garçons voient apparaître trois poils sur leur menton et que les filles voient leur corps changer en un coup de vent, puis lors de l’arrivée au lycée où notre esprit décide enfin de s’ouvrir au monde.

Je pense que nous avons tous vécu ces passages comme des grandes étapes de notre vie, alors que de vous à moi, on se rend compte aujourd’hui qu’il n’en était rien. La plus grande étape, ou du moins la première grande étape, c’est celle où l’on quitte le lycée. Lorsqu’on part faire ses études et qu’on décide enfin de ce que l’on veut faire de sa vie. Le fameux passage de l’enfant à l’âge adulte, le moment ultime où l’on est censé se trouver.

Dès la première année, certains découvrent de nouveaux établissements, de nouvelles manières d’enseigner, et font des nouvelles rencontres. D’autres, comme moi, quittent leur chez-soi pour aller étudier ailleurs, et découvrent une nouvelle vie plus autonome et plus libre que celle qu’ils avaient eu auparavant. Et nous avons tous un point commun : la volonté de sortir, de faire la fête, de rencontrer de nouvelles personnes, et de profiter de ce que devraient être les meilleures années de notre vie.

J’ai vu des amis s’éloigner et des amoureux se quitter, se convainquant que c’était la meilleure solution pour empêcher toutes barrières, et bénéficier de tous les avantages que la vie étudiante apporte. Comme si on voulait s’autoriser une vie sans limites, juste pour l’espace de quelques mois. Parce qu’après tout, si on ne profite pas maintenant, quand est-ce qu’on le fera ?

Je ne critique pas ce choix-là puisque j’y ai été moi-même confronté. Et croyez-moi, les choix qui s’imposent sont ceux qui sont les plus à même de vous épanouir. Alors ne quittez pas votre copain parce que vous voulez draguer en soirée, n’arrêtez pas votre relation avec votre copine parce que vous avez peur de ne pas assez profiter de vos potes et de l’alcool, et surtout, n’abandonner pas vos amis juste parce que vous voulez faire de nouvelles rencontres, juste pour un soir. Si vous le faite, c’est parce que c’est la meilleure chose à faire pour vous, sur le long terme.

Je vous assure que cette partie là est la plus dure à déterminer : savoir quel choix sera le meilleur sur le court terme, et lequel sera le meilleur sur le long terme. Généralement, ces deux choix s’opposent. Alors réfléchissez-y, parce qu’une fois que c’est fait, on peut difficilement revenir en arrière.

Comme je vous l’ai déjà dis, pour ma part je me suis choisi moi. Un peu superficiel comme choix vous pourriez me dire, mais pour l’instant c’est le seul qui m’épanouis réellement. Je n’agis que selon mon bon vouloir, et je suis maître de ma vie. J’aime cette sensation plus que tout, et je ne compte pas y renoncer de si tôt.

J’ai également décidé de choisir cette ville qui me tient tant à coeur, pour des raisons qui m’échappent encore parfois. Je l’ai dans le coeur cette ville. D’une certaine manière, c’est comme si elle m’offrait toutes les opportunités que j’avais inconsciemment toujours voulu avoir. C’est comme si, si un jour tout le monde décidait de me quitter, ce serait la seule qui resterait.

Toulouse, es-tu la femme de ma vie ou est-ce moi qui suis faite pour être tienne ?

Je ne suis moi-même que lorsque mes pas résonnent sur les dalles en pierre du centre-ville et que mes rires enivrent les folles nuits d’ivresse de printemps.

Je pourrais t’écrire des mots d’amour par centaines.

Maya.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *