Last Updated:

Article n°17 : Comment j’ai appris à avoir confiance en moi

Catégories Carnet de bord

Si vous êtes comme moi, on vous a forcément parler de la confiance en soi depuis la primaire. Ou du moins, depuis une période qui remonte à assez loin. Ce que je veux dire, c’est que la confiance en soi est devenue un écho que l’on étend depuis toujours. « Et toi t’as confiance en toi ? » « Tu devrais avoir plus confiance en toi tu sais… ». On dit que la confiance en soi est un atout pour réussir sa vie. Qu’elle est le petit « + » qui t’enlèvera toutes limites. On dit que ceux qui ont confiance en eux ont tout compris, que pour réussir, il faut tout simplement avoir confiance en soi.

Mais qu’est-ce qu’on entend par avoir confiance en soi en fin de compte ? Est-ce que ça signifie juste croire en soi et de se moquer du regard des autres ? Est-ce que pour ça il faut avoir une grande estime de soi ? Ce sujet m’intrigue vraiment, parce que beaucoup de gens autour de moi souffrent de ne pas avoir assez confiance en eux. À vrai dire, presque tout le monde est concerné, et surtout moi. Plus que la timidité, elle peut être un vrai handicap qui nous limite dans nos faits et gestes. 

Je pense que la confiance en soi est l’une des batailles les plus affrontées de nos jours, parce qu’il n’y a pas un jour où je n’entend pas que quelqu’un n’a pas confiance en lui.

Alors, comment ai-je finit par avoir confiance en moi ? Je dois avouer que j’ai encore du mal à dire franchement « oui, j’ai confiance en moi ». Mais d’un autre côté, des lacs et des rivières ont coulés entre ce que j’étais avant et maintenant.

Il est loin le temps où la petite Maya, rondelette par-ci par-là, pleurait dans sa chambre car elle rêvait d’être une autre. La Maya qui avait la gorge nouée dès qu’on l’interrogeait à l’oral, qui se cachait au fond de la pièce dans les vestiaires pour que l’on n’aperçoit pas trop ce qu’il y avait sous ses habits. La Maya qui avait peur de dire ce qu’elle aimait et ce qu’elle n’aimait pas. Une Maya qui rêvait d’assumer ce qu’elle était, d’assumer les courbes de son corps et celles de son esprit. Aujourd’hui, je suis fière de pouvoir lever la tête quand je marche, de sourire, et de me présenter en temps que femme (presque) totalement indépendante. Je suis fière de la force d’esprit que je me suis forgée, et je suis fière d’être restée ambitieuse après avoir entendu des centaines de paroles démotivantes et blessantes.

Alors, comment ?

J’ai compris qu’avoir confiance en soi, c’était accepter sa vulnérabilité, accepter le fait que nous ne sommes pas parfait, et que cet aspect imparfait faisait de nous des êtres bourrés de charme. J’ai aussi compris que la confiance en soi n’était pas juste un critère de personnalité. Que c’est une force inarrêtable qui ouvre des portes à l’infini.

En réalité, avoir confiance en soi est quelque chose de relativement simple. C’est seulement apprendre à croire en nous, en nos projets, en ce que l’on représente. Malgré tout, notre cerveau a décidé de nous en faire grave baver pour y arriver, et que seule une poignée d’entre nous y arriverait facilement. Je ne sais ce qu’on lui a fait, mais il est clairement pas décidé à nous aider.

Pour ma part, j’ai mis beaucoup de temps à avoir confiance en moi. Je suis passé par beaucoup de déceptions, des peines de coeur, et j’ai rencontré des gens qui ont tout fait pour m’y empêcher. Des gens ou des choses qui ont tentées de me mettre des bâtons dans les roues. Pourtant, j’ai réussi à les surmonter et à en faire une force. À me dire que si j’avais réussi à dépasser cette négativité et à la transformer en positivité, c’est que j’étais capable de réaliser de grandes choses. Et c’est à ce moment là que j’ai compris qu’en apprenant à m’aimer, je réussirai à réaliser tout ce que je voudrai dans ma vie. Il fallait que j’accepte mes défauts et que je déploie mes qualités. 

Apprendre à s’aimer est loin d’être quelque chose d’évident je vous l’accorde, ça m’a prit beaucoup, beaucoup de temps. Mais j’ai finis par y arriver. Et je suis sûre que vous aussi, vous y arriverez.

Même si aujourd’hui je suis fière d’affirmer qu’en plus d’avoir confiance en moi, j’ai confiance en mes projets et en mon ambition pour y parvenir, il y aura toujours une petite voix en moi qui surgira de temps à autre pour me faire douter. Pour me dire : « T’es sure ?» « Rêve pas y’a mieux que toi » ou encore « Tu n’y arriveras pas ».

Mon seul conseil pour la surmonter est simple : crier une bonne insulte et manger un truc sucré, et rappelez-vous que la première étape pour y parvenir : c’est de s’aimer.

Alors à votre tour,


Maya

1 commentaire sur “Article n°17 : Comment j’ai appris à avoir confiance en moi

  1. Tu te construis tous les jours et tu deviens chaque minute quelqu’un de plus fort, plus affirmé, plus sûr de soi…
    Tu peux t’aimer, être fière de toi quand tu te regardes et tu as bien raison de lever la tête dans la rue, tu peux être fières de tes courbes intellectuelles et corporelles.
    Tu es belle de l’intérieur et de l’extérieur.
    S’assumer et avoir confiance en soi et en le monde c’est compliqué mais c’est contagieux alors ton courage force le miens.
    Bravo pour ton articles et j’espère en lire bientôt d’autres n’abandonne jamais tes projets, continue, crée en de nouveaux, essayes toi à tout ce que tu veux parce que tu peux le faire !

    Bravo Maëliss, ou enfin on t’appellera Maya ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *