Article n°7: « Bee » yourself

Catégories Carnet de bord

D’après la psychologie interpersonnelle, il paraîtrait que sur toutes les personnes que nous croisons en une journée, nous n’apprécierions pas 10 % d’entre elles si on les connaissait.

10 %. Sur le nombre incalculable de personnes que l’on rencontre ou que l’on croise simplement dans une seule journée, je vous assure que ce chiffre est beaucoup plus important que ce que l’on pourrait croire. De là on réalise que tout le monde ne peut être compatible au puzzle de notre vie, et que parfois, il arrive que certaines personnes en dépit de tous les efforts du monde ne fassent jamais partie de nos pièces manquantes.

Moi je suis juste une fille un peu bancale, accro au café et légèrement chiante sur les bords, avec un peu trop d’amour à donner. Et jusqu’ici cette définition de moi-même me convient, de l’instant où je juge que toutes ces parties de moi sont vraies. Avant, je laissais les gens me dire ce que j’étais, ce que je devais être, juste pour rentrer dans cette moyenne qu’on qualifie de « normale ». Comme tout le monde je voulais être appréciée, avoir plein d’amis, être populaire. Je voulais devenir une de ces filles que l’on admirait, qui paraissaient sûres d’elles, généralement jolies, et qui avaient l’air d’être détachées de ce que tout le monde pouvait bien penser. Comme tout le monde je voulais qu’on m’aime, et ce en dépit de ce j’étais vraiment.

Au cours de mes années de scolarité, j’ai réalisé que tout ça c’était du flan. Que les clichés des filles populaires que l’on a tous croisées au collège et au lycée sombrent maintenant dans l’oubli, et que les personnes les plus intéressantes aujourd’hui ne figuraient même pas sur le panneau des « personnages publics » à l’époque.

Tout ça pour vous dire qu’on m’a trop souvent fait penser que je devais ressembler à quelqu’un d’autre, correspondre à certains critères ou encore agir d’une telle manière pour réussir dans ma vie.

Je vais pas non plus vous laisser croire qu’il faut être plus de telle ou de telle manière, tout ça pour vous rendre « meilleur ». La vérité, c’est que ce n’est qu’en étant vraiment vous-même que vous deviendrez la meilleure version de vous-même.

Arrêtez de vous déguiser en la personne que vous n’êtes pas, déjà parce que ce n’est pas Halloween, et puis parce que les gens qui se ressemblent c’est déprimant.

Ne laissez personne non plus vous faire croire que vous ne méritez pas ce que vous voulez, ni que vous n’êtes pas capable de l’impossible. Choisissez ce que vous voulez être, même si ça déplaît. D’une part parce qu’on ne peut pas plaire à tout le monde ça relève de l’impossible, et que même si vous vous y tentez, vous vous rendrez compte que les résultats de vos efforts n’auront produit que l’effet inverse. Sacha Guitry vous dirait que plaire à tout le monde c’est plaire à n’importe qui.

Les choses qui font que nous sommes tous différents et celles qui font que nous sommes tous pareil sont dures à dissocier.

Alors sachez rester vous-même, ça vous rendra déjà exceptionnel.

Maya.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *