Last Updated:

Article n°8: Un monde égal ?

Catégories Carnet de bord

Je suis sure que vous aussi depuis que vous êtes très petit, on vous appris à partager, surtout si vous avez des frères et soeurs. À comprendre ce qu’est l’égalité, et d’apprendre que tout le monde a le droit aux mêmes chances. Oui oui, je suis sure que vous voyez de quoi je parle : quand vous mesuriez au millimètre près vos verres de coca pour que vous ayez exactement la même dose que votre petit frère, quand vous passiez un temps fou à trier les bonbons d’Halloween pour que chacun d’entre vous ayez le même nombre à la fin, ou encore quand vous comptiez vos jouets.

En bref, ceux d’entre vous partageant leur vie avec leurs frères et sœurs savent très bien de quoi je parle, et pour ceux qui seraient enfant unique, vous avez du vivre ce genre d’expérience avec vos cousins/cousines ou même à l’école.

Tout ça pour dire que depuis le début de notre existence, nous sommes confrontés à la définition de l’égalité dans son plus simple appareil, et qu’au fil du temps cette définition a fini par notre convaincre que l’égalité à l’état brut existe réellement. En droit, l’égalité se définit par le fait d’être égaux en droit et soumis aux mêmes obligations. On la retrouve même dans la devise de la République Française : Liberté, Égalité, Fraternité. Pour vous dire à quel point l’égalité est devenu une obsession, même à grande échelle.

Pourtant (et oui il fallait bien qu’il y ait un pourtant), en grandissant on se rend vite compte que l’égalité à l’état brut ça n’existe pas. Et on vous l’apprendra même à l’école : personne ne peut être égal à son voisin puisque depuis la nuit des temps nous sommes tous des êtres différents : plus grand, plus petit, plus mince, plus noir ou plus blanc, plus coléreux, plus timide ou plus ambitieux. C’est comme si on essayait de comparer et de mettre à un pied d’égalité une palette de mille et une caractéristiques sans pour autant prendre en compte leurs nuances et leurs différences.

En maths, l’égalité est l’expression qui désigne le même objet mathématique par deux écritures différentes. On se rapproche déjà plus de ma version, même si on parle de maths.

Je vous parle d’égalité parce que c’est quelque chose qui m’a toujours pris à coeur : le fait que tout le monde devrait avoir les mêmes chances, et qu’il y est toujours justice. Malgré tout, j’ai toujours été déçue de voir qu’il fallait sans cesse se battre pour les obtenir.

Au-delà de ce que je pense, vous verrez bien assez tôt que malgré ce qu’on veut vous faire croire dans les cours de récréation et dans votre vie professionnelle, la justice ne se réduit qu’à un autre principe philosophique qui aide simplement notre esprit à croire que tout le monde a ses chances.

Y’a pas de justice et y’a pas vraiment d’égalité, y’a juste des gens qui se battent pour ce qu’ils veulent, et ceux qui ont un peu de chance.

Vous savez ce que ça veut dire ? De toujours devoir se battre pour ce qu’on veut. Et même si certains mettront plus de temps que d’autres, s’ils devront faire face à plus de difficultés, au final ces personnes-là auront plus de mérite que les autres.

Le monde est fait d’injustices. Battez-vous pour ce que vous méritez.

Maya.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *